Posts tagged “aude leroux-levesque

Que cache le conflit étudiant pour durer si longtemps?

Je ne pouvais rester silencieuse et immobile devant ce phénomène des casseroles, ces milliers de gens qui sortent à 20h pour se regrouper avec leurs concitoyens et faire du bruit. Mais parfois, il est difficile de savoir quel ton aborder devant des situations aussi complexes. Car les motifs pour sortir les outils de cuisine sont nombreux et variés.

Quand Michel Venne, de l’Institut du Nouveau Monde (INM), m’a damandé de monter des équipes de vidéastes pour récolter les témoignages des “casseroleurs”, c’était l’occasion parfaite de me lancer dans la foule et d’essayer de mieux saisir la colère, l’éveil, la joie ou l’indignation de ces manifestants.

Voici donc le premier résultat de cette récolte de témoignages. Une version longue est à venir.


L’INM a contribué à une meilleure compréhension du conflit étudiant de diverses façons, que vous pouvez consulter ici.

Production: Institut du Nouveau Monde
Réalisation et montage: Aude Leroux-Lévesque
Équipes de tournage:
Miriam Fahmy
Meaghan Johnstone
Daniel Lanteigne
Aude Leroux-Lévesque
Parker Mah
Sébastien Rist
Patrick White
Marc Wiltshire

Advertisements

Appelez-moi Salma sur ARTE partout en Europe

C’est tout à fait par hasard qu’on a découvert hier que Appelez-moi Salma a joué sur ARTE les 9 et 16 novembre dernier! On savait déjà que la vente du film à la chaine franco-allemande avait été officialisée, mais on ne connaissait pas encore les dates de diffusion.

Hélas! on l’a découvert un peu trop tard… mais n’empêche, on est très heureux de savoir que tous les Européens on pu voir le film à la télé! En plus, ARTE en a fait la diffusion sur Internet jusqu’au 21 novembre. Quelqu’un s’est même amusé à copier le film et à mettre les 15 premières minutes sur YouTube.


Call me Salma @ Vancouver Queer Film Fest

Hello Everybody!

Our documentary Call me Salma will be playing at the Vancouver Queer film Festival, August 13th @5pm. Go check it out if you haven’t already! Spread the word, spread the love!

CLICK HERE FOR ALL THE DETAILS

 

 


enRoute film festival trailer

People are often scared of making adds or corporate videos, but when you’re given 100% total creative liberty to do whatever you want, it’s always worth it. Have a look at the trailer we did for the 2011 enRoute film festival. Thanks to everyone who helped out!

PS, if you don’t know about this festival you should. Visit their site to learn more about them 

….you can also check out the trailer we did for them back in 2009


un (heureux) mélange

On entend souvent parler du « nightlife » de Beyrouth, de ses filles en minijupes et de son bord de mer spectaculaire. Ce dont on entend moins parler, c’est qu’à peine éloigné du centre-ville, les jeunes femmes à l’allure très européenne font place aux femmes plus conservatrices, souvent voilées.

Ni les unes ni les autres ne me choquent. Plutôt, j’ai de la difficulté à comprendre comment les Libanais vivent ensemble. Le traditionalisme côtoie les valeurs libérales tout comme les montagnes surplombent la mer. La cohabitation de ces valeurs est-elle possible, et peut-elle se faire dans la paix? Peut-on seulement, tout d’abord, tisser des liens entre les différences de valeurs et les violences qui ont secoué le Liban depuis les 30 dernières années?

Avec la guerre civile de 1975 à 1990, animée par les différentes factions religieuses, les tensions lancinantes avec la Syrie voisine, le meurtre du Président Rafik Hariri en 2005, la guerre entre le Hezbollah et Israël en 2006 et finalement la dissolution du gouvernement en 2011 suite à la démission de tous les députés du Hezbollah, il est impossible de dire que les différences de valeurs et de religions sont étrangères aux conflits qui secouent le pays.

Il y a quelques semaines, le Hezbollah (chiite), fort de ses appuis dans le sud du pays à majorité chiite, a fait interdire la vente d’alcool à Nabatiyeh, ville au sud de Beyrouth. Bien que cette interdiction aille à l’encontre de la constitution libanaise, les habitants semblent appuyer la décision. Un autre exemple de la faiblesse (pratiquement l’absence de, en ce moment) du gouvernement actuel.

Revenons à Beyrouth, où tous les soirs, les fêtards envahissent les rues du centre-ville sans pudeur et sans limites. Est-ce seulement une question de religion? Les différends religieux font partie du décor libanais depuis longtemps. Ils ont formé le paysage politique de Liban depuis des décennies : le système confessionnel, qui exige la répartition des pouvoirs politiques en fonction des proportions religieuses du pays (chiites, sunnites et chrétiennes), existe depuis 1943.

Alors que dans beaucoup de pays de la région, les populations descendent dans les rues pour demander un changement de régime en réaction à des régimes autoritaires en place depuis trop longtemps, les quelques manifestations qui ont eu lieu au Liban depuis la révolte tunisienne en janvier 2011 demandaient la fin du système confessionnel.

Les Libanais sont-ils mûrs pour un changement de régime? Je suis la dernière à pouvoir le dire, mais je constate néanmoins que les disparités entre classes, entre riches et pauvres et entre religions sont frappantes et sans aucun doute, dans mon esprit, à l’origine de bien des tensions.